Les expressions et termes de la voile

septembre 1, 2017

Tous les mots à connaître avant d’embarquer en voilier

On ne va pas se mentir, quand on monte pour la première fois sur un voilier on entend beaucoup de nouveaux mots. Alors pour devenir un vrai loup de mer avant même d’embarquer on vous a concocter un petit Dico Marin du vocabulaire qui pourra vous être utile pendant votre croisière.

Petit dictionnaire des termes et expressions utilisées sur un voilier

Commençons par les manoeuvres :

  • Virement de bord : manœuvre qui consiste pour l’équipage d’un voilier à modifier la manière dont la voilure est établie pour accompagner un changement d’amure (côté duquel le voilier reçoit le vent) en passant par le vent de face.
  • Empannage : manœuvre qui consiste pour l’équipage d’un voilier à modifier la manière dont la voilure est établie pour accompagner un changement d’amure (côté duquel le voilier reçoit le vent) en passant par le vent arrière.
  • Loffer et abattre : respectivement se rapprocher (loffer) ou s’éloigner (abattre) de la direction dont souffle le vent. Lorsque l’on abat, la navigation est en général plus confortable. Lorsque l’on loffe, le bateau a tendance à gîter de plus en plus.
  • Border et choquer : lorsque l’on veut tendre une écoute, on “borde”. Pour donner du mou, on “choque”.
  • Babord et tribord : le côté gauche et droit d’un bateau lorsqu’on regarde vers l’avant du voilier. Moyen mémo-technique : dans babord, il y a un “a” donc gauche et dans tribord, il y a un “i” donc droite.

Les principaux éléments d’un bateau

  • La grand voile : c’est la voile principale du bateau qui se situe entre la bôme et le mat.
  • Le génois : c’est la voile qui se situe à l’avant du bateau. Vous pouvez la comparer à un foc sur un petit dériveur.
  • Le spi : c’est une grande voile d’avant très utile en vent arrière. Elle nécessite un peu d’expérience pour être utilisée.
  • Le winch : Petit treuil placé sur le pont d’un voilier qui permet de régler les voiles grâce à une manivelle.
  • Bouts : (se prononce « boute ») sur un bateau le terme corde n’est jamais utilisé, pour parler de tous les cordages du voilier on utilise le terme bouts.
  • Drisse : bout qui permet de hisser la grand voile, le génois ou le spi
  • Écoutes : bouts qui permettent de border ou choquer les voiles

Des termes marins de la voile pour vivre sa sortie en mer comme un pro

C’est vrai qu’on se dit parfois que certaines expressions du jargon marin pourraient être mises de côté, au profit d’un langage plus courant. Néanmoins, en découvrant les mots et expressions du domaine de la voile que Sailsquare a réunis pour vous, vous comprendrez bien vite l’importance des termes marins.

Imaginez, par exemple, que vous vous essayiez à la barre au cours d’une sortie, et que votre bateau à voile doive marquer un arrêt pour vous permettre de contempler le charme d’une crique. Et à ce moment, au lieu simplement de vous inviter à « embosser », le capitaine vous dit que vous devez mouiller doublement, avec une ancre à l’avant et une autre à l’arrière. La phrase serait tellement longue que vous seriez probablement obligé de le faire répéter.

Voilà donc le genre de situation qui justifie l’importance des termes techniques du vocabulaire marin. Dans le même sens, lorsqu’on parlera de border, vous comprendrez aisément qu’il s’agit de régler la voile ! Pour ce faire, on se sert souvent de l’écoute de grand-voile, qui est un bout permettant d’ajuster l’angle de la voile.

D’amateur de la voile à expert : le cap des termes marins à franchir

Lorsque le chef de bord ou l’un de ses hommes est à la barre, il peut arriver qu’un vent opposé vienne ralentir l’avancée de l’embarcation. Dans un tel cas, la solution habituelle consiste à progresser face à ce vent, tout en louvoyant, c’est-à-dire faisant des zigzags d’un bord à l’autre. L’une des options pourra aussi être d’abattre. Il s’agit d’écarter l’axe du bateau du lit du vent.

A l’opposé, lorsque le voilier est sciemment dirigé vers le lit du vent, on utilise alors le terme marin « lofer » ou « loffer ». Dans le feu de cette action, lorsque vous entendrez dire que le vent a molli, vous pourrez sourire ! Car « mollir » signifie que la puissance du vent baisse, alors que « fraîchir », dans certaines circonstances, vous fera probablement grimacer, parce que cela indique que la force du vent augmente. Mais même si cela arrivait, la « quille » pourra contribuer à atténuer la situation. Cette petite aile a pour rôle d’aider à réduire la dérive du bateau à voile sur les côtés.

Les termes marins incontournables pour tout passionné de la voile

Maintenant que vous maîtrisez un certain nombre de termes marins pouvant vous permettre de suivre les manœuvres, il est temps de rappeler quelques basiques de la voile ! Barre, safran, foc, proue et poupe, cernez-vous tous ces termes ?

La barre est incluse dans le gouvernail et est actionnée par le barreur ou pilote du bateau. Le safran correspond à la partie du gouvernail qui se trouve sous l’eau et peut pivoter ; il joue un rôle clé dans l’orientation du bateau. Lorsqu’une voile se trouve à l’avant du mât, on l’appelle foc.

Quant à la proue et à la poupe, elles sont respectivement la partie avant et la partie arrière du bateau. Un dernier pour la route ? Vous savez certainement que le nœud mesure la vitesse de navigation et vaut 1,852 km/h. Il serait alors plus intéressant d’évoquer le sextant ! Précis et fragile, celui-ci permet de faire le point en mesurant des hauteurs d’astres.