Une flottille aux Seychelles : multiplier les plaisirs, intensifier l’expérience

novembre 11, 2021

Le soleil ne s’est pas encore levé aux Seychelles,lors de notre flottille en catamaran,mais les premières lueurs du jour réchauffent les couleurs du ciel à l’horizon.

Un réveil très doux sur un catamaran

Mes yeux sont légèrement embués, je ne suis pas sûre de ce que je regarde. Pendant un instant, j’ai le doute que par mon hublot, je ne vois plus cette mer bleue que j’admire chaque matin, mais un drap qui obstrue la vue.

À en juger par le nombre de cadavres de bouteilles qui m’entourent, je peux facilement donner une note élevée à la qualité de la fête qui s’est déroulée ici hier soir.

Je sors prendre l’air. Un bon café chaud serait un rêve, mais je dois admettre que le manque d’énergie est plus grand que mon désir. Je prends peu à peu conscience de l’endroit où je me trouve, et je me souviens que je suis sur un catamaran amarré dans la baie de l’Anse Volbert. Mais cette fois, nous ne sommes pas seuls… trois autres catamarans sont attachés à mon bateau ! Tout recommence à avoir du sens, c’est pourquoi ce matin je ne pouvais pas voir la mer de mon hublot. J’étais entouré par les bateaux de mes compagnons de voyage de la flottille.

Sur le pont, je trouve des corps endormis qui ne font pas partie de mon équipage. Ils dorment profondément, mais certains sont restés toute la nuit sur les matelas humides utilisés pour les bains de soleil. La fête d’hier soir était vraiment épique, 95% de mes compagnons de voyage avaient une bonne gueule de bois je dirais.

Mais revenons un instant en arrière, au début de cette semaine, pour comprendre comment je me suis retrouvé dans cette scène digne de The Hangover.

Prenez quatre bateaux au lieu d’un et c’est une autre histoire, croyez-moi !

J’arrive au port de Mahé : je suis en retard et sans bagages, car comme vous vous en souvenez, j’ai raté l’un de mes vols de transit de mes précédentes vacances dans les fjords norvégiens, et je me trouve maintenant dans l’océan Indien.

Il n’est pas difficile de trouver l’équipage, du moins : les drapeaux Sailsquare flottent partout.

La première personne que je rencontre est Andrea, le skipper qui a organisé la flottille. Il m’explique que cette semaine, je serai à bord de son bateau, le Muzical, qui, heureusement pour moi, est le plus grand et le plus confortable des quatre !

Andrea organise immédiatement une réunion avec les autres skippers de la flottille pour leur rappeler les règles de sécurité, définir avec eux l’itinéraire et planifier la route.

Petit à petit, les 40 compagnons de route de la flottille des Seychelles arrivent au port et rejoignent chacun leur propre équipage.

J’ai tout de suite compris l’esprit des flottilles : allier le plaisir du partage et de la fête à celui de la sécurité et de l’exploration ! Partager des vacances ensemble, rencontrer quatre fois plus de personnes, naviguer ensemble… C’est l’occasion de vivre avec autant de personnes différentes sur un bateau, et cela promet d’être inoubliable !

Après notre première nuit dans le port, nous sommes partis pour notre première étape du voyage : l’île Curieuse. Cette traversée de 4 heures est la plus longue que nous ferons cette semaine. Le temps est maussade, les nuages s’amoncellent à l’horizon, le vent se lève et fait une légère vague : le bon côté des choses, c’est que nous pouvons essayer de faire de la voile ! Notre catamaran est en tête de la flotte, suivi par les 3 autres catamarans. C’est vraiment agréable de voir comment ces petites silhouettes aux reflets blancs illuminent ce paysage plutôt morne.

La sécurité : un des réels avantages de naviguer en flottille de catamarans

Chaque skipper est en contact radio permanent avec le reste de la flotte : ils utilisent des VHF (talkies-walkies) portatifs pour communiquer entre eux et informer le reste de la flotte de la position des bateaux que nous rencontrons en chemin. Le sentiment de sécurité que procure la navigation en flottille est inestimable ; nous formons une équipe et si quelqu’un a besoin d’aide, les autres sont toujours là. Le soutien mutuel est la clé d’une flottille bien organisée.

Alors que nous approchons de l’île Curieuse, Andrea donne des instructions aux autres skippers de la flottille aux Seychelles sur la façon de s’amarrer pour la nuit : les eaux calmes de la baie sont peuplées de récifs coralliens cachés, nous devons donc anticiper tout changement de direction du vent, mais aussi être prêts à ce que les garde-côtes arrivent à l’aube pour payer la nuit passée à la bouée… tous ces petits détails sont cruciaux pour le bon déroulement d’une flottille.

Il en sera ainsi pendant toute la semaine : notre catamaran, le Muzical ouvre la navigation et l’arrivée dans la baie le soir, Andrea a le rôle officiel de chef de bord et doit informer et organiser méticuleusement l’amarrage de ces quatre grands catamarans.

Des soirées festives dansant sous les étoiles : l’essence d’une flottille

Les fêtes en catamaran sont vraiment incroyables, et il est impossible d’oublier celle de la dernière nuit pour dire au revoir à nos vacances en flottille aux Seychelles. Comment rendre épique une fête en catamaran ? Il suffit d’amarrer les catamarans les uns à côté des autres (en paquet) et le tour est joué : 4 catamarans, 40 nouveaux amis, de la musique et… la fiesta !

Amarrer quatre grands catamarans à paquet dans une baie n’est pas un jeu d’enfant. On commence avec le premier catamaran, qui doit être bien ancré pour permettre au suivant d’accoster, puis il faut mettre les ailes entre un bateau et le suivant, bien calculer les distances, attacher correctement les bateaux les uns aux autres… bref, un moment délicat pour nos skippers.

Mais une demi-heure plus tard, nous y sommes : nous sommes tous ancrés et serrés les uns contre les autres dans la baie ! Juste à temps pour admirer le coucher de soleil. Nous avons pris un départ léger, juste un coup de poing à la main. Puis, lorsque le soleil se couche, les célébrations commencent !

Chaque équipage se mêle, se retrouvant sur le catamaran au milieu du peloton, le Muzical. Bien sûr, puisque nous avons la machine à glace, un système stéréo dernier cri et le catamaran le plus large de la flotte… il était logique que la fête se termine ici !

  • « Santé ! » crient Yana et Jack en me tendant un verre de tequila.
  • « Maintenant, ça devient sérieux », disent-ils.

On se regarde et on trinque.

Tequila, Moscow Mule, Spritz, Rhum et ainsi de suite ! Tout est multiplié à la puissance n, imaginez faire la fête sur un catamaran avec 40 personnes… tout, de la navigation aux rires, est disproportionné !

Après cette petite histoire, vous pouvez maintenant mieux comprendre la scène dans laquelle je me suis réveillé le lendemain matin.

Nous avons fêté cela de la meilleure façon possible, et nous avons terminé cette semaine en beauté, comme nous l’avions commencée : sur une flottille de catamarans.

Parce que lorsqu’on multiplie les rencontres, on multiplie aussi les amitiés et les expériences.

Après tout, comme nous le disions, si ce sont les rencontres que vous faites qui rendent les voyages meilleurs, alors pourquoi se limiter ?